Les principales conditions d’obtention d’un crédit professionnel

La création d’une entreprise n’est jamais une mince affaire et exige un fonds conséquent, tout comme le développement d’une entreprise déjà fondée. Pour financer cet investissement, le mieux est de recourir au crédit professionnel. Comme son nom l’indique, le crédit professionnel est un prêt destiné pour les professionnels, et les entreprises, mais pas les particuliers. Toutefois, les artisans, les commerçants, les associations et les professions libérales peuvent également solliciter à un prêt professionnel.

Mais, quelles sont les conditions d’obtention d’un crédit professionnel ? Avant de répondre à cette question, il serait plus préférable de définir les entités éligibles pour le prêt professionnel.

Le prêt professionnel : pour qui ?

Comme son nom le mentionne très bien, le crédit professionnel est destiné exclusivement aux professionnels dans de cadre de leur entreprise et de leur activité. Toutefois, ce ne sont pas tous les professionnels qui peuvent solliciter un prêt professionnel. Mais, qui est concerné par la demande un crédit professionnel.

Les commerçants, les artisans, les avocats, les médecins, les auto-entrepreneurs, les agriculteurs ont le droit de solliciter un crédit professionnel. Afin de financer leur financement, les associations peuvent également souscrire à un prêt professionnel. Il est également important de noter que le statut ainsi que la taille de l’entreprise font également partie des critères d’accès ou non à un prêt professionnel. Sont éligibles, les petites et moyennes entreprises, les petites et moyennes industries et les très petites entreprises.

Mais, quelles sont les conditions exigées par la banque pour donner un crédit professionnel ? Réponses.

La formation et l’expérience professionnelle du porteur de projet

Pour un établissement financier, l’expérience professionnelle ainsi que la formation du porteur de projet sont des points primordiaux. En effet, une banque accordera beaucoup plus de confiance à un professionnel doté d’une expérience professionnelle conséquente qu’à un débutant. Le premier aura plus de chances d’avoir un prêt professionnel que le second.

D’ailleurs, nul n’est sans savoir que la gestion d’une entreprise n’est pas un jeu d’enfant. Pour preuve, une étude a montré que seulement 50% des entreprises ont dépassé une durée de vie de 5 ans. L’organisme financier souhaite être remboursé le plus vite possible. Ainsi, il accordera un prêt professionnel à un projet solide.

L’apport personnel des associés

La deuxième condition des banques concerne l’apport personnel des associés, qui varie en fonction de l’établissement bancaire. Cependant, l’apport personnel des associés représente 25% à 30% du montant total. À noter que l’organisme financier évalue la situation du patrimoine personnel du porteur de projet et sera soucieux sur la marge de manœuvre du porteur de projet. Certes, il souhaite que le porteur investît au maximum dans le projet, sans pour autant se démunir.

La dernière condition concerne, bien évidemment, la rentabilité du projet. À cet effet, il est conseillé de mettre dans le dossier de demande de prêt un bilan prévisionnel sur trois ans. Via ce bilan, l’organisme financier pourra visualiser le remboursement des échéances, mais pourra également définir la marge de sécurité de l’entreprise.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *